Agence G
Approche éthique du marketing
Nous suivre

Search

Agence G
  -  Blogue   -  Un communiqué de presse qui marche: la recette parfaite


Parce que vous êtes volubiles, que vous écrivez bien et que vous étiez au bon endroit au bon moment, on vous demandera de rédiger un communiqué de presse. Que vous soyez dans un C.A., travailliez dans une entreprise qui a quelque chose à annoncer ou organisiez un événement, vous voudrez relever le défi. Un jour ou l’autre, quand l’occasion se présentera (ou si elle se présente aujourd’hui et c’est pour ça que vous nous lisez) vous aurez la recette pour un communiqué de presse qui marche. On a demandé à nos experts quelques conseils pour vous donner un coup de pouce.

La base comme fondation solide

D’abord, le premier élément à garder en tête, comme n’importe quelle action marketing, c’est de définir un objectif clair. Ainsi, chaque mot que vous choisirez sera orienté vers l’atteinte de ce but.

Dès le premier paragraphe, il faut mettre d’avant l’essentiel du message: Qui, Quoi, Où, Quand, Comment et Pourquoi. Le lecteur est dès le départ au courant du contexte. La suite le guide vers les réponses à ses questions.

Maude Ouellet, communicatrice réfléchie qui nous éclaire comme un phare dans la nuit.

Ça nous amène ensuite à vous suggérer d’ajouter un contact pertinent à la toute fin de votre communiqué. Celui-ci devra être en mesure de parler plus en détails de votre sujet à la personne intéressée qui le contactera. Trouvez pour quelle raison ce que vous annoncez est susceptible de les intéresser et utilisez cet atout pour les accrocher.

La concision mérite la consécration!

Par ailleurs, la clé d’un message clair, c’est quand il est court. La lisibilité est beaucoup plus facile avec des phrases courtes. Le personnel des médias ou les entrepreneurs partenaires qui reçoivent votre message n’ont pas énormément de temps à vous accorder. Votre but est de piquer leur curiosité.

Pour avoir travaillé 18 ans dans les médias, quand je recevais un communiqué de presse de plus d’une page, les risques étaient grands que je ne me rende pas jusqu’à la fin. Ça, même s’il était bien écrit et intéressant. La longueur, c’est la première impression. Si c’est long, on part avec deux prises.

Jerry Castonguay, notre conteur astucieux qui fait des analogies de baseball douteuses.

Si votre communiqué est de plus d’une page, c’est peut-être que vous avez plus qu’un message. Sont-ils tous pertinent dans l’immédiat? Pourrait-on envisager de faire deux communiqués dans le temps?

L’autocongratulation: c’est non.
La stratégie gagnante pour un communiqué de presse qui marche, on peut vous l'aider à la trouver!

Également, bien que vous soyez convaincus que c’est une excellente nouvelle emballante, tentez de rester le plus objectif possible. S’en tenir aux faits est une façon de laisser l’information parler d’elle-même. Ainsi, au niveau de la couverture, un média pourrait avoir moins tendance à relayer votre information si elle a une teneur publicitaire.

La cerise sur le sundae

Enfin, pour Annie notre stratège marketing senior à l’Agence G, c’est toujours gagnant de conclure avec un appel à l’action à la fin de son communiqué.

Pour les Grandes Fêtes TELUS, nous terminions toujours avec une invitation claire pour le grand public. Cela pouvait être une adresse à visiter pour se procurer des billets, un autre événement à venir ou une date précise à surveiller pour un futur point de presse. De surcroît, cette méthode permettait d’accrocher les lecteurs et les inviter à rester connectés avec nous ou transformer la lecture et l’intérêt en geste concret.

Annie Boudreau, idéatrice innovante qui était à la première rangée pour Brett Kissel.

En conclusion, nous ne pouvions pas terminer cet article sans parler du fameux « – 30 – » traditionnellement inscrit à la fin du communiqué. D’où ça vient? Ça remonte à l’époque des télégraphistes, qui devaient résumer leur message en 30 mots ou moins. L’inscription « – 30 – » signifiait la fin de la transcription, simplement! Encore aujourd’hui, on le retrouve dans de nombreuses communications.

Vous êtes étourdis par chacun de ces codes et normes? Rassurez-vous, nous pouvons vous accompagner dans le processus de rédaction. Contactez-nous ici pour qu’on en discute!

Source: Communiqués de presse par l’Office québécois de la langue française